Coup d’œil sur le Lynx boréal

399px-lynx_lynx_poing Parmi les trois grands fauves français, on compte l’Ours, le Loup et … le Lynx. Celui présent en France est le Lynx boréal (Lynx lynx). Il est facilement différentiable du seul autre félin sauvage, le Chat forestier, de par sa carrure et ses touffes de poils sur les oreilles. Comme le chat, le Lynx vit une quinzaine d’années

Cet animal, très discret, nous est mystérieux. Des légendes à son sujet le font passer pour un agressif sanguinaire, alors qu’il est plutôt timide, ou indifférent à l’homme. De plus, il trop petit pour être un véritable danger meurtrier pour un humain ! Il faut dire que nous en avons peu à observer malheureusement : environ 150 Lynx en France (mais l’étude de sa population reste difficile). Présent en milieu montagneux, on en trouve dans le Jura, les Alpes et les Vosges.
Il était autrefois très répandu en Europe et en Asie, mais quel animal n’a pas souffert de la chasse ou de la réduction de son habitat au cours du siècle dernier… Surtout que le fauve est craint des éleveurs et haït par les chasseurs qui le considèrent comme un concurrent. Ces derniers n’hésitent pas à l’exécuter, discrètement dans un fourré. Où en serions nous si nous devions abattre systématiquement nos concurrents ; l’espérance de vie des sportifs se raccourcirait considérablement. Ainsi, entre les victimes de la chasse, du braconnage, et des accidents de la route, leur population est encore affaiblie principalement par l’homme.

Le Lynx boréal, solitaire, a un grand territoire allant de 100 et 450 km². En période de rut, notre ami à moustaches est capable de parcourir de grandes distances, jusqu’à un rayon de 2000 km² ! Étant peu d’individus, il faut bien se déplacer pour trouver l’âme sœur, et ne pas faire le difficile quand on la trouve. Le félin pousse ce cri étrange (à vous de juger) pouvant être entendu à une demi-lieu par un potentiel partenaire.

(A moins que ce ne soit le cri d’un Lynx ayant déjà trouvé un partenaire…)

Une expression courante est utilisée à son sujet : « avoir des yeux de lynx ». Mais il y a une confusion ici. L’expression vient d’un personnage de la mythologie grecque Lyncée, et membre des Argonautes, qui avait la capacité de voir à travers les murs.
Le Lynx a une vue plutôt ordinaire, bien que ce soit un félin doté d’une bonne vision nocturne. Mais par conséquent , il est très sensible à la lumière et voit plutôt mal le jour, préférant donc chasser aux heures les plus sombres.

Pour apprécier la bête à sa juste valeur, observez le Lynx boréal sur cette vidéo !

Bon, il est vrai que pour cette espèce, vous avez très peu de chance d’en croiser sur un campus (à moins qu’un lynx ne s’invite à Grenoble peut-être). Mais Inventaire Fac’ tenait à jeter un coup d’œil de lynx sur ce superbe animal, grand oublié des grands fauves français.

Article réalisé par Mathias ROTH

Les commentaires sont fermés.