Des champignons plein la fac !

img_5041-avec-nomSamedi 19 novembre à Montpellier, de jeunes naturalistes curieux se sont retrouvés à l’Université des Sciences ; autour de Jean-Claude Malaval, un mycologue de passion, pour une balade champignoneuse. Petit aperçu de ces êtres à part…

Comme nous le savons, le champignon n’appartient pas au règne végétal ou animal mais au règne fongique, Fungi, riche de 100 000 espèces identifiées (mais il en existerait plusieurs millions pour les spécialistes) ! Certains ont une reproduction sexuée (surtout chez ceux que l’on voit facilement, les macromycètes), mais la majorité se multiplie de manière asexuée (fragmentation, bourgeonnement, fission binaire, ou formation de spores). S’il y a beaucoup de connaissance sur les macromycètes, les trois quarts des champignons sont invisibles à l’œil nu, les plus méconnus micromycètes.

Le champignon est un véritable éboueur des forêts, s’attaquant à une souche morte ou un arbre malade, jusqu’à le faire disparaître. Sans ces êtres vivants, une forêt deviendrait impraticable, accumulant le bois mort sur des années.
Ils ont la mauvaise réputation d’être vénéneux (comme Amanita phalloïdes, cousine mortelle de la fameuse amanite-tue-mouche, Amanita muscaria), et à juste titre pour plusieurs raisons. D’un champignon toxique à un autre il existe différentes toxines provoquant divers symptômes. Une intoxication courte est moins dangereuse, même si elle peut secouer ; mais lorsque les effets de la toxine se manifestent un jour après voir plus, l’organisme « empoisonné » est en grave danger. De plus les champignons ont une fâcheuse capacité et tendance à stocker la pollution, la radioactivité, le plomb des voitures…

amanite-tue-mouche

Bien que l’on puisse compter sur de nombreux passionnés et savants pour étudier le règne fongique, il n’existe plus beaucoup de mycologues de métiers en France (notre guide très érudit est un ancien prof d’EPS). Pourtant les champignons méritent toute notre attention pour leur importance en pharmacologie, biodiversité, interactions entre les espèces, toxicologie…
Beaucoup compte donc sur eux-mêmes pour les identifier, pour vous aider voici quelques clés de détermination :

  • Des clés simples pour reconnaître les familles de champignons : sur champyves.fr.
  • Pour les champignons à lamelles lamelles spécifiquement : cliquez-là.

Les champignons sont plutôt bien intégrés dans la culture humaine, même s’ils sont souvent stéréotypés et calqués sur l’amanite tue-mouches : pied-chapeau-rouge-à-points-blancs (comme notre ami Toad, blanc à points rouges).

toad

Toad, célèbre personnage de Mario

Les champignons font partie intégrante de la biodiversité de votre campus, ne manquez pas de signaler leur présence en saisissant vos données ici même !

 

champignon-atomique

Un champignon dont la nature se passerait bien…

 

Article réalisé par Mathias Roth

 

 

Les commentaires sont fermés.