Construire un jardin sur son campus, étape 1 !

De l’imaginaire à la réalisation

_DSC0144Article réalisé par Damien Deville

Suite aux différentes demandes qui nous ont été remontées, il apparaît que de nombreux collectifs souhaitent aujourd’hui monter un jardin dans leur campus ou dans leur quartier. Dans ce cadre, nous vous proposons une série d’articles sur des conseils méthodologiques pour porter un projet de la sorte. Les différents arguments qui seront mis en avant sont issus de réflexions académiques que j’ai pu avoir sur la thématique de l’agriculture urbaine et d’un retour sur expérience d’un jardin que j’ai moi même co-fondé dans le 14ème arrondissement de Paris. Cependant, chaque territoire dispose d’un contexte et d’enjeux particuliers. Aussi nous invitons les lecteurs et les futurs porteurs de projets à prendre du recul sur les propos tenus afin de les adapter à leurs contextes de réalisation.

Qui n’a jamais rêvé de créer son propre jardin ? Ces derniers ont pour particularité qu’ils deviennent des lieux où l’imaginaire et la poésie se projettent au quotidien dans le concret. Ce n’est pas pour rien, si les jardins ont fortement influencé les mouvements artistiques de la renaissance à nos jours.

Avant de porter un jardin, il faut donc être en capacité de pouvoir l’imaginer. Et au début toutes les utopies sont permises. La réalisation de différents dessins peut aider dans cette conceptualisation. L’aspect paysager reste très important, surtout en ville. Plus votre jardin sera « beau », plus il sera attractif, conditionnant ainsi en partie sa pérennité au fil des années (nous reviendrons sur ces dimensions de pérennité dans un prochain article). Pour les plus téméraires, vous pouvez vous inspirer des modèles de design d’un jardin à la française, à l’anglaise, à la japonaise ou aux concepts de la permaculture. Jouez la carte de l’originalité. Dans ce cadre il devient intéressant d’avoir une équipe pluri-disciplinaire pour porter votre projet mélangeant agronomes, écologues, architectes, spécialistes de la culture etc. Chacun apportera son point de vue de l’objet et votre jardin s’en trouvera plus complexe et plus diversifié.

Jardin Mandala et ses allées

Figure : Les jardins Mandalas – concilier production agronomie et aménagement paysager

 

Une fois votre jardin dessiné, il devient important de choisir un terrain pour le porter. Le choix du terrain se fait en fonction des possibilités mais également en fonction de la façon dont vous voulez créer votre jardin. Attention, porter un jardin dans un lieu public est finalement une forme de privatisation de l’espace, car la parcelle choisie va être accaparée pour un usage particulier : le jardinage. Cela peut déplaire à certaines personnes qui utilisaient cette parcelle pour d’autres types d’activités. Dans l’idéal, il est pertinent de choisir une parcelle en friche ou non valorisée par les étudiants de votre campus et qui le deviendra à travers votre projet de jardin. Ce n’est pas toujours possible. Le cas contraire, vous pouvez essayer de faire une petite enquête auprès des étudiants afin de voir où ils aimeraient voir émerger votre jardin. Cela permet également de juger le potentiel attractif de votre projet.

Enfin s’en suit la période de réalisation à travers des journées de chantiers. Nous vous invitions à faire ces dernières de manière participative. C’est à dire inviter tous ceux qui le veulent à venir construire le jardin de leurs mains. Cela renforce le partage et l’aspect pédagogique et permet aux étudiants de s’approprier le projet dés son commencement. En fonction du contexte vous verrez qu’il y a souvent un écart entre la façon dont le projet est pensé et la façon dont il est réalisé. Ce n’est pas grave, au contraire. Garder une certaine flexibilité permet d’accentuer les processus d’appropriation. S’adapter à un contexte renforce également l’aspect pédagogique de votre projet. En fonction de la taille de votre jardin cela peut prendre trois à quatre demi-journées de construction (dessiner les parcelles, aménager les chemins etc.). N’oubliez pas de travailler l’aspect esthétique de chaque parcelle, c’est ce qui donnera force et poésie à votre jardin.

Dans un prochain article : Penser la multifonctionnalité d’un jardin.

Les commentaires sont fermés.