De la culture chez les grands singes ?

 _DSC0144Article réalisé par Damien Deville

Les récents travaux des deux primatologues françaises, superstars, Sabrina Krief et Masi Shelly (toutes deux chercheuses au Muséum d’Histoire Naturelle de Paris), ont récemment mis en avant la capacité des grands singes à avoir des comportements dits culturels ! Nous nous-sommes dit, que cela valait le détour pour un petit article Inventaire Fac !

Etudiant depuis une quinzaine d’année les chimpanzés au cœur des forêts ougandaises pour l’une, et les majestueux gorilles à dos argentés dans les montagnes congolaises pour l’autre, leurs observations au plus proche des populations des grands singes, permettent de comprendre de manière holistique, les constructions sociales à l’œuvre dans ces communautés. Et certains résultats sont troublants…

Schimpanse_Zoo_LeipzigPour se nourrir, les chimpanzés utilisent parfois des outils leur permettant d’attraper certains petits organismes, tels que les fourmis au cœur de leurs fourmilières. Utilisant des bâtons comme des baguettes, les singes peuvent alors piocher les fourmis dans de petits orifices que leurs grands doigts ne leur permettent pas d’attraper. Plus surprenant encore, la même espèce de singe (le chimpanzé), pour la même activité (la chasse aux fourmis), ne va pas utiliser les mêmes outils en fonction de la région dans laquelle il évolue, tout simplement parce que les essences d’arbres et les matériaux à disposition sont différents !

Les chimpanzés et les gorilles adaptent également leurs régimes alimentaires en fonction de leur état de santé. Ainsi nous pouvons observer que des singes disposant de problèmes gastriques vont aller chercher des essences identifiées et connues pour disposer de molécules aidant à la digestion. Ces mêmes essences sont pourtant complètement absentes des régimes alimentaires d’individus sains. Et là encore, pour la même espèce, les essences choisies diffèrent de l’Afrique occidentale à l’Afrique australe, les écosystèmes n’étant pas composés exactement des mêmes communautés écologiques. Force est de constater, ici, que les méthodes utilisées pour la chasse aux fourmis des chimpanzés, ou l’adaptation des régimes alimentaires par les individus malades, ne sont pas dues à des processus instinctifs mais bien à un apprentissage social qui diffère selon les régions. Apprentissage qui demande une certaine compréhension et adaptation de la part des communautés de singes à leur milieu environnement.

Est-ce que les singes ont une culture ? Est-ce qu’il existe des formes de « cultures naturelles » qui résultent d’un apprentissage intrinsèque des animaux évoluant dans des contextes écologiques différents ? A-t-on affaire là, à des formes d’hybridation entre pulsions instinctives et compréhension technique du milieu ? Des questions en suspens qui n’ont de cesse de réaffirmer que le monde fantastique de la biodiversité est encore loin d’avoir livré tous ses secrets…

Et pour finir une petite vidéo sur le maniement des outils chez les chimpanzés :

Pour aller plus loin :

Krief, Les Chimpanzés des Mont de la Lune. Editions Broché, 2015.

Le site Internet des travaux de recherche de Sabrina Krief : http://www.sabrina-jm-krief.com/

Sans oublier un chef d’œuvre de la littérature science fiction française : Pierre Boulle, La planète des singes. 1963

Les commentaires sont fermés.