Les lombrics

lombric

Introduction

Certes, à les regarder, les lombrics ne sont pas très séduisants.

Mais apprenons à ne pas nous fier aux apparences, car les lombrics sont pleins de surprises.

Et oui ! Ce sont des artisans du sol avec le col bleu blanc rouge de l’excellence.

Qui sont-ils ?

On recense 140 espèces de vers de terre sur le sol français. D’une longueur comprise entre 10 à 30 cm, les lombrics revêtent une couleur allant du rosé au marron.

Leur alimentation est particulière autant que leur longévité qui va de 2 à 15 ans.

Les lombrics ont une mobilité leur permettant d’aérer une proportion de sol conséquente.

Les stars des lombrics sont les vers épigés vivant dans le compost ou à la surface du sol (comme le ver du fumier Eisenia foetida).

Les vers anéciques sont les autres vers les plus connus, ils vivent dans le sol plus en profondeur et se font remarquer par leurs excrétions en forme de tortillons déposées au sol.

Un exemple de ver anécique est le fameux lombric terrestre (Lumbricus terrestris).

Leur parade pour contrer l’épreuve de l’hiver ? Se reposer dans leurs galeries et attendre le retour du printemps et être actifs jusqu’à l’automne.

Pendant leur période active, les lombrics se reproduisent plusieurs fois et ils ont la particularité d’être hermaphrodites (comme les escargots), leurs œufs sont pondus dans le sol.

Pourquoi s’intéresser aux vers de terre ?

Les lombrics se font malheureusement moins nombreux car victimes collatérales des produits phytosanitaires et du travail de la terre par l’homme.

Non seulement les vers de terre sont de précieux alliés d’une bonne santé des sols mais ils sont également un élément indispensable au sein de la chaîne alimentaire.

Quel est leur rôle plus en détail par rapport à l’aération des sols ?

Les vers de terre creusent des galeries dans les sols (de bas en haut et vice versa) , allant jusqu’à deux mètres de profondeur, permettant ainsi d’améliorer la structure des sols.

La terre est ainsi brassée, ce qui permet une homogénéisation des éléments nutritifs contenus dans les sols.

Les galeries drainent les sols ce qui permet aux racines de mieux se développer et à l’eau de mieux circuler.

Rien ne se perd, tout se transforme, telle pourrait être la maxime des lombrics !

En effet ils ingurgitent des débris végétaux et animaux pour les transformer en fertilisant naturel.

Le lombric est ‘in’ car c’est un compagnon efficace qui permet, grâce au lombricompostage, le recyclage de nos déchets en engrais réutilisable pour la culture de notre jardin.

Tout est bon dans le lombric qui tombe toujours à pic !

L’Anecdote

Nombreux sont ceux qui pensent qu’un ver de terre coupé en deux se reforme. Seule la partie antérieure avec les organes reproducteurs est capable de régénérer un ver, mais l’autre partie ne fait pas long feu !

Les commentaires sont fermés.