L’équipe

© Guilhem Battistela

Guillaume Bagnolini

Il a réalisé un service civique au sein du Groupe Naturaliste de l’Université de Montpellier (GNUM). Dans ce cadre, il a pu monter le projet « Inventaire fac’ ». Il est à l’origine de la création du « Petit guide naturaliste de la faculté des sciences », ouvrage valorisant le GNUM. A l’heure actuelle, Guillaume réalise un doctorat de philosophie des sciences au sein du Centre d’éthique contemporaine sur l’épistémologie de la participation en science. Il étudie aussi la biologie participative et notamment le biohacking.

© Guillaume Bagnolini

© Guillaume Bagnolini

Mathias Roth

Après des études de Lettres, une licence Sciences de l’Education et un début de master MEEF, Mathias rejoint la tribu Inventaire Fac’. En service civique au sein du GNUM, il s’occupe de pérenniser le dispositif Inventaire Fac’, de poursuivre son expansion nationalement, d’assurer une partie de la communication et d’organiser des sorties natures sur Montpellier. 

© Guillaume Bagnolini

© Guillaume Bagnolini

Nathalya Ramon

Après une formation dans le commerce, Nathalya rejoint la joyeuse troupe du projet. Elle s'occupe du développement du projet à Montpellier et est chargée de la communication. Elle aime les randonnées pour découvrir la beauté de dame Nature.

© Damien Deville

Damien Deville

Damien a commencé à étudier l'environnement très jeune. Diplômé de l'AgroParisTech en tant qu'agro-écologue spécialisé dans les enjeux sociaux et politiques, il fait actuellement un deuxième master 2 en politique économique. En parallèle de ses études il travaille pour le REFEDD et développe des projets liés aux dynamiques des jardins partagés à Paris. Au sein d'Inventaire Fac', il est notre spécialiste sur les questions autour de la biodiversité au niveau national. De plus, il aide au développement du projet sur les campus français.

© Guilhem Battistela

Jean-baptiste Floch’

Il a été recruté pour une mission de service civique au GNUM et a aidé à la coordination du projet Inventaire Fac’ pour l’année universitaire 2014/2015. Il a récemment été diplômé d’un master de recherche en écologie tropicale où il s’est spécialisé dans l’étude des symbioses mycorhiziennes. Jean-Baptiste continue à s’impliquer dans le projet même avec ses nombreuses activités scientifiques.

Les commentaires sont fermés